La Fleur au Fusil

La Fleur au Fusil

de et par François Bourcier

librement adapté du texte d’Alain Guyard

 

Nom : Bourcier ; Prénom : François ; Qualité : poilus. Avec un s.

Car il les incarne tous, ces jeunes hommes partis la fleur au fusil dans la tiédeur de l’été 1914. Il raconte leur histoire, le front, les tranchées. Il est la voix des anonymes broyés par la machine de guerre. Certains s’égarent dans la folie, d’autres trouvent refuge dans la prière, d’autres encore fuient dans l’alcool. Les blessés qu’on en vient à envier, les mutilations volontaires, les fusillés pour l’exemple… Il montre la déshumanisation au quotidien.

François Bourcier nous livre une interprétation bouleversante de cette adaptation du texte d’Alain Guyard, élaboré à partir de chroniques et de témoignages, et en pudique filigrane évoque le syndrome de stress post-traumatique, longtemps réservé au silence et à la solitude.

Une magistrale leçon d’histoire, dont on ne ressort pas intact.

 

lumière et scénographie Frédéric de Rougement, son Philippe Latron, avec les voix de Pierre Richard, Virginie Sala et Jean Lorrain

 

 

production Théorème de Planck, diffusion Artistic Scénic

 

 

 

Théâtre

jeudi 25 janvier

20h / 1h20

tarif B

à partir de 12 ans

 

représentation scolaire

à 10h15

 

 

 

 

 

©image : Dominique Camard

Pour en savoir plus

le site de la Compagnie Le Théorème de Planck

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :