Jeudi 11 octobre 20h

MA PAROLE !

Vincent Roca

Le monde de Vincent Roca est celui des mots, avec lesquels il jongle depuis des années. Un funambule et contorsionniste lexical qui travaille sans filet, livrant une étourdissante démonstration d’équilibrisme syntaxique et de pirouettes grammaticales.

Se plongeant dans 35 ans d’écriture, Vincent Roca rassemble ses textes, en concocte de nouveaux, et tente de crever l’écran des politesses, d’aller au combat, de se frotter aux autres. Revenir de loin, d’ailleurs, et se planter ici, maintenant, devant vous.
Donner la parole au silence. Obliger le taiseux qu’il est à se faire entendre, tel est son spectacle « Ma parole ! ». Avec un point d’exclamation, car il est le premier étonné de sa hardiesse. Parler, parler, parler. Jusqu’au tomber du rideau.

Vincent Roca est rare. Il a du charme, de l’humour, de l’esprit, il est émouvant et bizarre. Qu’est-ce que vous voulez de plus ?
Jean-Michel Ribes

 

Textes Vincent Roca, mise en scène Gil Galliot lumière et musique Roland Catella.

 

Ma Parole ! Production Samovar Productions, diffusion Créadiffusion.

 

 

 

 

 

Théâtre / Humour

jeudi 11 octobre

20h00 / 1h15

tarif B

à partir de 12 ans

 

 

 

 

spectacle accueilli en partenariat avec

 

 

©image : Anne-Elyse Barré

Pensez au covoiturage !

En cliquant sur la voiture jaune vous serez dirigé sur le site mobigo du conseil régional BFC, en créant un compte (gratuit et confidentiel) vous pourrez proposer des trajets ou trouver quelqu’un qui se rend au même spectacle que vous ! Pratique, écologique et économique !

jeudi 18 octobre 20h

Ruy Blas

de Victor Hugo

A2R Compagnie
un conte poético-dramatico-musicAL-festif

Ruy Blas est une sublime histoire d’amour, d’une modernité absolue, où se croisent reine douce et vertueuse, duègne un peu folle, laquais ivre, suivante enjouée, clown triste, amoureux idéaliste, méchant diabolique.

Déployant son intelligence et son éloquence, Ruy Blas saura se faire aimer d’une reine d’Espagne, tout en dénonçant et humiliant une oligarchie accapareuse des biens de l’État.

Entouré de jeunes comédiens remarquables, Roch-Antoine Albaladéjo donne vie à ce chef d’oeuvre de Victor Hugo, qui dans cette pièce invite aussi l’Histoire et la réflexion politique : le peuple, incarné par Ruy Blas, ne peut-il pas légitimement demander des comptes à ceux qui le gouvernent ?

Le bonheur de retrouver les alexandrins, la beauté de la langue du grand homme, dans une brillante mise en scène portée par une distribution sans fausse note.

 

mise en scène et création lumière Roch-Antoine Albaladéjo avec Roch-Antoine Albaladéjo, Floriane Delahousse, Gilles-Vincent Kapps, Estelle Kitzis, Laurent Labruyère, Mélanie Le Duc, Jacques Poix-Terrier, Vincent Desprat, création musicale collective, guitares Vincenzo et Manolo, dramaturgie Léonard Matton, chorégraphie Carole André, lumière Rocco

 

Production A2R Compagnie. Avec le soutien du département de l’Yonne, du réseau Affluences, de l’ADAMI et de la SPEDIDAM. Résidences au Théâtre de Sens, à La Générale (Montreuil) et au Centre des Bords de Marne (Le Perreux).

 

 

 

 

 

Théâtre

jeudi 18 octobre

20h00 / 1h55

tarif B

à partir de 12 ans

 

 

 

 

©image : Léonnard Matton

Pour en savoir plus

Le site internet de La Compagnie A2R

vendredi 26 octobre 20h30

Marciel en Reflet

Marc Hollogne

Magie, image, deux mots en Reflet, au coeur des spectacles de Marc Hollogne.

Plus de 35 années ont passé depuis que cet auteur, acteur, musicien, réalisateur et metteur en scène belge a porté sur scène pour la première fois son concept de « Cinéma-Théâtre » : un genre unique, mêlant adroitement poésie du spectacle vivant et 7ème art – celui de l’illusion et de la manipulation -. Le concept est de combiner jeu d’acteur en direct avec images projetées sur un écran, les deux s’entremêlant dans un tourbillon invraisemblable de chassés croisés. On dialogue, on s’interpelle, on se répond, créant une telle connivence entre l’acteur –réel- et ses partenaires –virtuels-, que cet écran fini par disparaître.

Qualité des grands artistes, Marc Hollogne s’est inventé un univers : original, onirique, lyrique, parfois ironique, toujours en finesse, ce maître d’oeuvre joue à la perfection de tous ces registres.

 

Texte et mise en scène Marc Hollogne.

 

 

 

 

 

 

Théâtre / Cinéma

vendredi 26 octobre

20h30 / 1h30

tarif C

à partir de 12 ans

 

 

 

 

Samedi 27 octobre 20h30

Le théâtre fait son cinéma !

« Est-ce que le théâtre est en passe de disparaître ? Est-ce qu’il va mourir ? Est-ce qu’il sera mangé par le cinéma ? » C’est par ces questions inquiètes que Jacques Copeau en 1933 ouvre une conférence sur les relations entre le « vieux » théâtre et cet art nouveau en train de s’inventer. Depuis, beaucoup d’eau a coulé et bien des ponts ont relié ces deux arts.

Pour leur 6e édition, les Rencontres Jacques Copeau se penchent sur ce qui se joue entre théâtre et cinéma : influences, jeux de miroirs, adaptations….

Au cours d’une soirée unique, à travers une sélection de films éclectique et pleine de surprises concoctée pour l’occasion, le public est convié à un voyage dans le temps et les styles pour découvrir ou redécouvrir les multiples façons qu’ont ces deux mondes de se nourrir, de se confronter, de dialoguer.

Au programme:
Jeunesses françaises Stéphan Castang
Guillaume à la dérive Sylvain Dieuaide
Les Indes Galantes Clément Cogitore
Jeunesse d’Hamlet Nicolas Klotz et                           Elisabeth Perceval
Raout Pacha Aurélie Reinhorn

 

 

 

 

 

Cinéma

samedi 27 octobre

20h30

tarif unique 11€

 

 

 

 

 

 

©image : Anne Gautherot

Pour en savoir plus

Le site internet de La Maison Copeau

jeudi 15 novembre 20h

Une bouteille sur le sable

Elvire Ienciu – Cie Le Turlupin

d’après le roman épistolaire de Valérie Zenatti
«Une bouteille dans la mer de Gaza»

Aujourd’hui, la photographie replonge Tal dans ses souvenirs, elle qui rêvait d’être cinéaste ou metteure en scène. Jeune fille de Jérusalem bouleversée par un nouvel attentat, Tal jette une bouteille à la mer avec son journal et une lettre adressée à une inconnue. Ce sera Naïm, né à Gaza, qui la recueillera.

Leurs pays respectifs sont en conflits depuis des générations, ils ont vu leurs parents croire aux accords de paix, mais eux veulent un avenir, malgré les événements tragiques de leur quotidien.un avenir, malgré les événements tragiques de leur quotidien. S’inspirant du roman épistolaire de Valérie Zenatti «Une Bouteille dans la mer de Gaza», Elvire Ienciu imagine un échange de courriels, et nous interroge sur ces rencontres virtuelles, et leur éventuelle possibilité d’abolir les frontières.

Une proposition intelligente et émouvante, portée par un magnifique travail de photographies, avec pour toile de fond un conflit qui semble ne jamais vouloir cesser.

 

mise en scène Elvire Ienciu, collaboration artistique Nathalie Raphael, jeu Charlotte Château, Rémi Bullier, Elvire Ienciu création lumière Jean-Jacques Ignart création musicale Stéphane Mulet, scénographie et photographies Nina Patin.

 

Avec les soutiens du Conseil Départemental de Côte d’Or, de la Municipalité d’Auxonne et de l’Office de la Culture, du Théâtre scène conventionnée d’Auxerre et du Théâtre de Beaune. Aide à la résidence: La Minoterie-Création jeune public et éducation artistique-Dijon, la DRAC Bourgogne Franche Comté.

 

 

 

 

 

Théâtre

jeudi 15 novembre

20h00 / 1h10

tarif C

à partir de 12 ans

 

 

 

 

©image : Nina Patin

Pour en savoir plus

Le site internet de la Compagnie Le Turlupin

mardi 20 novembre 19h

Le Ballon Rouge

Les Traversées Baroques

Paris, 1950 : Pascal, un bambin de 6 ans, libère un ballon rouge accroché à un réverbère. Ce ballon se met à le suivre partout, devenant son ami, étonnante complicité qui suscite curiosité puis jalousie des plus grands, qui finissent par le faire éclater. Pour consoler Pascal, des centaines de ballons multicolores affluent de tous les coins de Paris, entourent l’enfant, et l’emportent dans les airs…

Réalisé en 1956 par Albert Lamorisse, ce magnifique conte cinématographique recevra Palme d’Or et Oscar du meilleur scénario original.

Etienne Meyer a composé pour ce ciné-concert une oeuvre toute en finesse, écrite pour quatre instruments baroques dont il revisite la richesse des timbres. Voyage dans un univers sonore et visuel d’exception, redécouverte du Paris des années 50, un ciné-concert tout en délicatesse, onirique, à découvrir sans faute en famille !

 

Composition à l’image Etienne Meyer, cornet à bouquin Judith Pacquier, psaltérion Michèle Claude, Théorbe et guitare baroque David Chevallier, viole de gambe Ronald Martin Alonso .

 

Les Traversées Baroques bénéficient du soutien du Ministère de la Culture (DRAC Bourgogne Franche-Comté) au titre des ensembles musicaux et vocaux conventionnés, du Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté, du Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté, du Conseil Départemental de la Côte d’Or et de la Ville de Dijon. Ce spectacle est également soutenu par l’ADAMI.

 

 

 

 

 

Ciné-Concert

mardi 20 novembre

19h00 / 45min

tarif C

tout public

 

 

 

 

Pour en savoir plus

Le site internet Les Traversées Baroques

jeudi 29 novembre 20h30

Formule Bop

Gilles Seemann Sextet

13 ème Beaune Blues Boogie Festival

Résolument acoustique et fidèle à l’esprit Swing et BeBop, le sextet du pianiste Gilles Seemann nous plonge dans l’univers du Jazz des années 1950, dont l’esthétique sonore est toujours bien vivante aujourd’hui.

Immortalisés par le légendaire label Blue Note qui a enregistré presque tous les jazzmen de l’après-guerre, un hommage est rendu aux principaux musiciens qui ont contribué à développer ce style de la nouvelle vague des années 1950, devenue avec le temps une période indissociable de l’histoire du jazz instrumental dit « classique ».

Au programme : Horace Silver, Bobby Timmons, Lee Morgan, Donald Byrd, Dizzy Gillespie, Hank Mobley, Nat & Julian Adderley, Sonny Clark, Art Blakey & The Jazz Messengers… agrémenté de compositions et arrangements personnels, autant de promesses d’une remarquable soirée « jazz » !

 

piano Gilles Seemann, trompette Fabien Mary, saxophone alto César Poirier, saxophone ténor Philippe Pilon, contrebasse Nicola Sabato, batterie Germain Cornet.

 

 

 

 

 

 

 

Jazz

jeudi 29 novembre

20h30 / 1h30

tarif B

tout public

 

 

 

Spectacle accueilli dans le cadre du 13ème festival Beaune Blues Boogie

SWING UP !

 

 

 

 

vendredi 14 décembre 20h00

Magnétic

Cie Jérôme Thomas

S’inspirant de sa pièce emblématique Hic, Jérôme Thomas nous invite avec Magnétic à un voyage en trois tableaux dans un monde hypnotique, affirmant la désormais incontournable transversalité entre jonglage, danse et arts visuels.

Cette fois, par la grâce de quatre jongleuses – portées par la création sonore de Wilfried Wendling –, prennent vie balles,longues tiges flexibles, fils élastiques, créant d’étonnantes géométries révélées par la lumière et la vitesse. Des interprètes qui par leur virtuosité tracent les lignes entre esthétique, graphisme et sensualité.

Pas de trucage, « juste » une parfaite maîtrise du mouvement et de la lumière, mais la magie n’en est pas moins là.

Peu de comparaisons possibles : Magnétic est un spectacle total, unique, organique, qui nous plonge dans un univers étrange,lumineux, où se côtoient onirisme et beauté. Une expérience inoubliable.

 

création Jérôme Thomas, musique et son Wilfried Wendling en collaboration avec Grégory Joubert, Interprétation Nicoletta Battaglia, Gaelle Cathelineau, Elena Carrettero, Chloé Mazet ou Ria Rehfuss, création lumière Bernard Revel, assisté de Dominique Mercier-Balaz, création accessoires et costumes Emmanuelle Grobet.

 

Production ARMO – Cie Jérôme Thomas, Coproduction IRCAM Centre Pompidou, Soutiens La Muse en Circuit – Centre National de Création Musicale, Théâtre Mansart – CROUS de Dijon, de la Ville de Dijon, de l’ARTDAM Bourgogne – Franche-Comté, de l’Académie Fratellini, de la DRAC Bourgogne – Franche-Comté, du Ministère de la Culture, en convention avec le Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté

 

 

 

 

 

Cirque

poétique et visuel

vendredi 14 décembre

20h00 / 1h00

tarif B

à partir de 10 ans

 

 

 

spectacle accueilli en partenariat avec

 

 

 

©image : Christophe Raynaud de Lage

Pensez au covoiturage !

En cliquant sur la voiture jaune vous serez dirigé sur le site mobigo du conseil régional BFC, en créant un compte (gratuit et confidentiel) vous pourrez proposer des trajets ou trouver quelqu’un qui se rend au même spectacle que vous ! Pratique, écologique et économique !

Pour en savoir plus

Le site internet de Jérôme Thomas

jeudi 10 janvier 20h00

Le Jeu de l’Amour et du Hasard

Marivaux

Benoit Lambert – CDN Théâtre Dijon Bourgogne

Après Molière et Musset, Benoît Lambert fait un détour par le XVIIIe siècle pour observer les formes de l’organisation sociale et ses rapports de domination.

Et que de progrès ! Monsieur Orgon arrange le mariage de sa fille Silvia avec le fils d’un ami, dénommé Dorante, mais il lui laisse tout de même la décision finale, selon que ce prétendant lui plaise ou non. Ainsi, pour mieux l’observer, Silvia échange son rôle avec celui de sa servante, Lisette, ignorant que Dorante a imaginé le même stratagème avec son valet Arlequin.

Mis dans la confidence, nous ne pouvons qu’observer ce drôle et cruel double jeu, et nous interroger sur l’idée centrale de cette pièce, l’amour peut-il transgresser les lois tenaces de la société de classes ? Le dénouement nous apportera la réponse.

Entre jardin d’hiver et laboratoire, les protagonistes débordant d’énergie rénovent le marivaudage, ce jeu de séduction qui au-delà du badinage, est aussi l’expression de ce que l’amour provoque au plus profond de soi.

 

mise en scène Benoît Lambert, avec Robert Angebaud, Rosalie Comby, Etienne Grebot, Edith Mailaender, Martin Sève, Antoine Vincenot, assistant à la mise en scène Raphaël Patout, scénographie et lumière Antoine Franchet, son Jean-Marc Bezou, costumes Violaine L. Chartier, coiffures et maquillages Marion Bidaud, régie générale et plateau Geoffroy CLOIX, régie lumières Benjamin CROUIGNEAU, régie son Samuel Babouillard

 

Production Théâtre Dijon Bourgogne, CDN, avec le soutien de la Région Bourgogne-Franche-Comté ; FONPEPS ; FIJAD, Fonds d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques — DRAC et Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

 

 

 

 

 

Théâtre

jeudi 10 janvier

20h00 / 1h40

tarif B

à partir de 15 ans

 

 

 

 

©image : Vincent Arbelet

Pensez au covoiturage !

En cliquant sur la voiture jaune vous serez dirigé sur le site mobigo du conseil régional BFC, en créant un compte (gratuit et confidentiel) vous pourrez proposer des trajets ou trouver quelqu’un qui se rend au même spectacle que vous ! Pratique, écologique et économique !

Pour en savoir plus

Le site internet du Théâtre Dijon Bourgogne CDN

mercredi 16 janvier 20h00

Maradona c’est moi

d’après le roman d’Alicia Dujovne Ortiz

Cie Cipango

Où sommes-nous ? On distingue les contours d’une cage de foot, un autel dédié à Maradona, les lignes blanches de places de parking. Une cérémonie commence, Dona Fala, représentante du peuple napolitain et Alicia, journaliste Argentine venue enquêter sur la vie du célèbre joueur de football, entament un mystérieux rituel… Au cours de la cérémonie, en tirant les cartes, les deux femmes rejouent les moments clés de la vie de Diego Maradona.

Diego Maradona, c’est le premier joueur à avoir été transféré de clubs en clubs à des prix exorbitants. Le club de Naples, le Napoli qui n’avait jamais gagné aucun match jusqu’à présent, rêve d’avoir Diego dans son équipe. Alors la population se mobilise et ceux qui n’ont rien, donne tout pour que Naples puisse gagner un match du championnat italien. Diego est transféré au club de Naples, les Napolitains sont transportés par la joie, Diego sera leur héros, leur Sauveur, leur Dieu… Il jouera pour Naples durant sept ans. Les Napolitains rythment leurs vies et leurs fêtes selon les prouesses du joueur. Le Napoli est enfin sacré champion d’Italie, pour la première fois dans son histoire. Une revanche footballistique, mais aussi culturelle et humaine: la victoire du Sud des « pauvres » contre le Nord des « riches ». Des Eglises Maradoniennes se créent, un véritable culte religieux à l’intention du footballeur Argentin. La prière du « Notre Père » est transformée en « Notre Diego » : Notre Diego – Qui est sur les terrains – Que ton pied gauche soit béni – Que ta magie ouvre nos yeux – Fais-nous souvenir de tes buts – Sur la terre comme au ciel – Donne nous aujourd’hui notre bonheur quotidien – Pardonne aux anglais- Comme nous pardonnons à la mafia napolitaine – Ne nous laisse pas abîmer le ballon – Et délivre nous de Havelange.

La compagnie Cipango parvient à nous faire gagner la fièvre que tous les Napolitains ont ressenti lors de la victoire. Durant la cérémonie, nous poursuivons les pérégrinations de la journaliste Alicia qui tente de comprendre ce qui s’est passé ensuite pour Maradona. Comment est-il tombé dans la drogue ? Pourquoi ? Pourquoi les nombreuses infidélités à sa femme Claudia ? Pourquoi tous ces excès ? Pourquoi d’un seul coup et comme un seul homme, les Napolitains se sont mis à détester Diego, à le haïr pour cela. Alicia recoupe les articles de journaux, tente de comprendre toute cette haine : peut-être Diego n’était-il pas totalement libre, peut-être que l’ombre de la Camorra, la mafia Napolitaine rôdait autour de lui. Peut-être que pour des questions d’argent on lui aurait demandé de perdre un match…

 

mise en scène Etienne Durot, assité de Clément Chebli, avec Julie Roux, Clémence Azincourt, Etienne Durot Texte Julie Roux (librement inspiré du roman d’Alicia Ortiz), musique El Indio, chorégraphie Frédéric Cellé, scénographie Aurélie Lemaignen, création lumière Thomas Rizzotti, régisseur Nathan Sebbagh

 

Coproduction : L’arc – scène nationale Le Creusot, l’ECB de Chauffailles et avec le soutien de la Ville de Gueugnon, de la Ville de Toulon sur Arroux, du Département de Saône-et-Loire, de la Région Bourgogne-Franche-Comté, de la DRAC, de la SPEDIDAM.

 

 

 

 

 

Théâtre/Musique

mercredi 16 janvier

20h00 / 1h40

tarif C

à partir de 12 ans

 

 

 

spectacle accueilli en partenariat avec

 

 

 

Pensez au covoiturage !

En cliquant sur la voiture jaune vous serez dirigé sur le site mobigo du conseil régional BFC, en créant un compte (gratuit et confidentiel) vous pourrez proposer des trajets ou trouver quelqu’un qui se rend au même spectacle que vous ! Pratique, écologique et économique !

Pour en savoir plus


Le site internet de La compagnie Cipango

mercredi 23 janvier 19h00

On vous raconte des histoires

d’après Grimm, Perrault, Andersen…

La Cie du Détour

Agnès Larroque et Laure Seguette, fondatrices, metteures en scène et comédiennes de la compagnie du Détour, composent un théâtre burlesque sous la forme de conférences, de dynamitages de textes classiques ou de créations partagées.

Avec On vous raconte des histoires, elles s’adressent aujourd’hui au Jeune Public, mais sans s’affranchir de cet humour, qui reste leur marque de fabrique !

LA grande spécialiste des Contes Classiques nous présente son sujet de prédilection, accompagnée de son assistante. Mais la rigueur, l’austérité de la conférencière vont bien vite être mises à mal par l’intelligence toute vêtue d’ingénuité de sa collaboratrice. Le traitement burlesque, soutenu par l’utilisation de la magie, donne souffle et légèreté à la gravité des sujets abordés dans ces contes, et interroge jeunes et moins jeunes sur les sens à priori cachés de ces histoires que nous connaissons tous.

 

jeu et mise en scène Agnès Laroque et Laure Seguette, collaborateur artistique et technique Thierry Collet, création lumière Jean Tartaroli, scénographie, costumes Benjamin Moreau, coiffures, perruques, postiches Pascal Jehan

 

Production Compagnie du Détour, Aide à la création du Conseil Départemental de Saône-et-Loire et de la DRAC Bourgogne Franche-Comté. Ce spectacle est parrainé par le Réseau Affluences (Bourgogne). Avec le soutien de La Salle Jean Genet Communauté de Communes du Grand Autunois-Morvan Couches, La Minoterie Dijon, La Scène Nationale de Macon, Le Moulin des Roches Toulon Sur Arroux, La Ville de Cluny, La Salle Debussy Joigny.

 

 

 

 

 

Théâtre

mercredi 23 janvier

19h00 / 1h00

tarif JP

à partir de 8 ans

 

 

 

 

©image : Léa Lafon

Pensez au covoiturage !

En cliquant sur la voiture jaune vous serez dirigé sur le site mobigo du conseil régional BFC, en créant un compte (gratuit et confidentiel) vous pourrez proposer des trajets ou trouver quelqu’un qui se rend au même spectacle que vous ! Pratique, écologique et économique !

Pour en savoir plus

Le site internet de la Compagnie du Détour

mercredi 6 février 20h00

Brûlent nos cœurs insoumis

Cie CFB 451

Christian et François Ben Aim

Christian et François Ben Aïm tissent, en complicité avec l’auteur Guillaume Poix, une épopée chorégraphique : quatre hommes, frères et étrangers, entre union et désunion, sont amenés à se livrer corps et âmes dans une mise en abyme du récit de leur destinée.

Brûlent nos coeurs insoumis agence un corpus de scènes comme autant de points de vue différents, de champs et de contrechamps sur une histoire subjective de notre monde contemporain, récit soutenu avec force par la partition d’Ibrahim Maalouf.

Les auteurs questionnent la fraternité et l’insoumission dans une société traversée par une violence déterminée, comme un héritage transmis, qui imprègne les corps, s’insinue dans nos habitudes et s’ancre dans notre mémoire collective.

Une course, à l’encontre de l’air du temps, interrogeant ce qui conditionne notre destin et nos irrépressibles tentatives de le déjouer. Une marche à rebours, comme signe d’insoumission….

 

chorégraphie Christian et François Ben Aim, composition originale et direction musicale Ibrahim Maalouf, dramaturgie Guillaume Poix, interprétation Fabien Almakiewicz, Christian Ben Aim, François Ben Aim, Félix Héaulme, assistanat chorégraphique Jessica Fouché et Mélanie Gonzales, enregistrement de la bande son Ibrahim Maalouf, scénographie Camille Duchemin, costumes Camille Ait Allouache, création lumière Laurent Patissier, régie générale Luc Béril, régie son Hervé Le Dorlot, construction décor Thierry Rasamiarisoa et Bruno Perachon

 

 

Brûlent nos cœurs insoumis en partenariat avec Art Danse, CDCN Dijon Bourgogne-Franche-Comté.

 

 

Danse

mercredi 6 février

20h00 / 1h10

tarif B

à partir de 12 ans

 

spectacle accueilli en partenariat avec le festival

ART DANSE CDCN

Dijon – Bourgogne Franche-Comté

 

 

Pensez au covoiturage !

En cliquant sur la voiture jaune vous serez dirigé sur le site mobigo du conseil régional BFC, en créant un compte (gratuit et confidentiel) vous pourrez proposer des trajets ou trouver quelqu’un qui se rend au même spectacle que vous ! Pratique, écologique et économique !


 

Brûlent nos coeurs insoumis Création à la Garance – Scène nationale de Cavaillon en partenariat avec le CDC – Les Hivernales dans le cadre du Festival Les Hivernales. Coproductions Théâtre de l’Archipel, Scène nationale de Perpignan ; La Briqueterie CDC du Val-de-Marne, Vitry-sur-Seine ; Centre des bords de Marne, Scène publique conventionnée du Perreux-sur-Marne ; La Garance – Scène nationale de Cavaillon ; Théâtre de Châtillon ; Théâtre des Bergeries, Noisy-le-Sec ; Théâtre Paul Eluard, Scène conventionnée de Bezons, dans le cadre de la Permanence Artistique et Culturelle de la Région Île-de-France ; Ville de Palaiseau, Théâtre de la Passerelle. Soutiens Conseil Départemental du Val-de-Marne pour l’aide à la création ; ADAMI ; SPEDIDAM ; Théâtre de la Ville d’Aurillac. Résidences La Briqueterie CDC du Val-de-Marne, Vitry-sur-Seine ; Théâtre de Châtillon ; Centre des bords de Marne, Scène publique conventionnée du Perreux-sur-Marne ; Théâtre Paul Eluard, Scène conventionnée de Bezons ; La Garance – Scène nationale de Cavaillon en partenariat avec le CDC – Les Hivernales dans le cadre du Festival Les Hivernales. La compagnie est associée au Théâtre de Châtillon. La compagnie est en résidence au Centre des bords de Marne du Perreux-sur-Marne. La compagnie reçoit le soutien de la DRAC Île-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication, de la Région Île-de-France au titre de la Permanence Artistique et Culturelle et de l’Emploi tremplin, et du Conseil départemental du Val-de-Marne. Remerciements à Claire de Zorzi, Patrick Berger, Patrice Pépin, Clémence Beauxis et Pierre Galais.enregistrement de la bande son Ibrahim Maalouf, trompette et percussions, Quatuor Voce : Sarah Dayan et Cécile Roubin violons, Guillaume Becker alto, Lydia Shelley violoncelle.

 

Pour en savoir plus

Le site internet de la compagnie de François et Christian Ben Aim

mardi 12 février 20h00

À trois temps

Quatuor solistes et piano à 4 mains Arsys Bourgogne
Mihály Zeke piano et direction

Je veux bien être appelé un âne si nos chants ne procurent pas du plaisir à quelques-uns

C’est ainsi que Brahms parlait de ses chants d’amour en valse Liebeslieder – Walzer, le recueil qui lui aura apporté renommée et fortune plus que toute oeuvre. Inspirés par l’élégance des danses viennoises et dans la tradition de Schubert ou de Johann Strauss, ces quatuors explorent, à trois temps, toutes les facettes de l’amour, de la valse la plus délicate au Länder rustique, chantant l’élan passionné et la tempête de l’amour désespéré.

Schumann rejoint évidemment ce programme avec ses Chants d’amours espagnols qui ont certainement inspiré Brahms, mais aussi avec ses Scènes de bal qui peignent un tableau vif des personnages peuplant les salons viennois.

Quatre voix et quatre mains se mêlent pour vous plonger dans le charme et l’élégance de cette époque fantastique !

 

soprano Lise Viricel-Sumner, mezzo Lauriane Gaudois, ténor Mathieu Chapuis, basse Sébastien Brohier piano Marion Julien, piano et direction Mihaly Zeke

 

Arsys Bourgogne est soutenu par le Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté, le ministère de la culture et de la communication (DRAC Bourgogne-Franche-Comté) et le Conseil Départemental de l’Yonne.

 

 

 

 

 

Musique/Voix

mardi 12 février

20h00 / 1h10

tarif B

tout public

 

 

 

 

spectacle accueilli en partenariat avec

 

 

 

Pensez au covoiturage !

En cliquant sur la voiture jaune vous serez dirigé sur le site mobigo du conseil régional BFC, en créant un compte (gratuit et confidentiel) vous pourrez proposer des trajets ou trouver quelqu’un qui se rend au même spectacle que vous ! Pratique, écologique et économique !

Pour en savoir plus

Le site internet de la Cité de la Voix

samedi 9 mars 20h00

Le Conte d’Hiver

d’après William Shakespeare

Agence de Voyages Imaginaires
Cie Philippe Car

Pour Shakespeare, « le monde entier est un théâtre » et le théâtre est un conte. Dans Le Conte d’Hiver, il explore une fois de plus l’âme humaine, observe et décrit les dérives possibles de l’être vers son côté sombre. Il fabrique ici du merveilleux pour parler de la jalousie, du pouvoir, de la tyrannie et de la folie. Leontes, roi de Bohème, devient fou de jalousie et exerce toute
la puissance de sa tyrannie pour condamner à mort sa femme, son nouveau-né et son ami, le roi de Sicile. Seize ans vont passer avant que ne soit rétablie la vérité.

Mais derrière le drame, l’extravagance, le rire, les inventions visuelles pleines de poésie de Philippe Car : ambiance loufoque, décalée, anachronismes, une fable musicale proche du Théâtre de Rue, où jamais le rythme ne faiblit !

 

mise en scène Philippe Car, avec Valérie Bournet, Pietro Botte, Nicolas Delorme, Vincent Trouble , Lucie Botiveau, Francisco Cabello, musique et direction d’orchestre Vincent Trouble, création lumière Julo Etiévant, costumes Christian Burle, décor et accessoires Pierre Baudin, André Ghiglione, contributions Sophie Rigaux, Luki Millet reprise du décor et acessoires Jean-Marie Bergey, assisté deBenjamin Olinet, création sonPedro Theuriet, régie lumière et sonJean-Yves Pillone/Christophe Cartier regie plateau et régie générale Valérie Pocreau, adaptation et écriture Philippe Car et Yves Fravega, assistanat à la mise en scène Laurence Bournet

 

Production : Agence de Voyages Imaginaires, Cie Philippe Car. Coproductions : Les Théâtres – Théâtre du Jeu de Paume, Aix en Provence, le Cratère, Scène nationale d’Alès, Espace Diamant, Ville d’Ajaccio. Avec le soutien de l’ADAMI et de la SPEDIDAM. Spectacle créé en novembre 2015 au Théâtre du Jeu de Paume (Aix-en-Provence). L’Agence de Voyages Imaginaires est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication, DRAC PACA et la Ville de Marseille, subventionnée par la Région PACA et le Département des Bouches-du-Rhône.

 

 

 

 

 

Théâtre

samedi 9 mars

20h00 / 1h35

tarif B

à partir de 10 ans

 

 

 

 

©image : Elian Bachini

Pensez au covoiturage !

En cliquant sur la voiture jaune vous serez dirigé sur le site mobigo du conseil régional BFC, en créant un compte (gratuit et confidentiel) vous pourrez proposer des trajets ou trouver quelqu’un qui se rend au même spectacle que vous ! Pratique, écologique et économique !

Pour en savoir plus

Le site internet de l’Agence de Voyages Imaginaires

jeudi 21 mars 20h00

Marion(s)

Cie Kalijo

Marion(s) est inspiré du livre de Nora Fraisse « Marion, 13 ans pour toujours », témoignage édifiant de la mère de cette jeune fille, qui s’est donnée la mort après insultes et menaces de la part de ses camarades de classe.

Mais l’univers de Kalijo est celui du corps, du mouvement : mêlant danse, acrobaties au sol et aériennes, Marion(s) s’affranchit de la gravité de la thématique abordée, sans texte, avec une chorégraphie narrative et imagée, emprunte de poésie.

Transcendant la parole pour mieux la libérer, Marion(s) redevient récit : un corps d’abord volubile, occupant l’espace, puis prostré et apathique, gestuelle faite de chutes et de déséquilibres, comme autant de coups portés par les mots et les poings des élèves.

Avec slam, vidéo, danse… Kalijo nous propose une très belle pièce chorégraphique, visuelle et musicale, brûlante comme le sujet dont elle s’empare.

 

chorégraphie Aurore Castan Ain et les interprètes, collaboration mise en scène Marie Hélène Ain, interpètes Lucie Blain, Aurore Castan Ain, Damien Guillemin, Nicolas Mayet, création musicale Clément Roussillat, textes Damien Guillemin, création vidéo Anouar Brissel, conception et réalisation costumes et scénographie Gingolph Gateau, avec Jenifer Minard et Pascal Voinet, création lumière Lucie Fardet, création du visuel Serge Cartaxo

 

Marion (s) coproduction : l’EPCC Bords II scène de Vitry le François et le Théâtre de Beaune. Soutiens : DRAC Grand Est Réseau Jeune Public Grand-Est MAE MAIF Aubéane. Accueil studio et aide à la production la Minoterie de Dijon le Laboratoire chorégraphique de Reims l’Agence culturelle Grand Est à Sélestat. Cette création fait partie du dispositif Quint’Est et Balises, bénéficiant de l’accompagnement du LAB (Liaison Art Bourgogne)

 

 

 

 

 

Danse

jeudi 21 mars

20h00 / 1h10

tarif C

à partir de 12 ans

 

 

 

 

Pensez au covoiturage !

En cliquant sur la voiture jaune vous serez dirigé sur le site mobigo du conseil régional BFC, en créant un compte (gratuit et confidentiel) vous pourrez proposer des trajets ou trouver quelqu’un qui se rend au même spectacle que vous ! Pratique, écologique et économique !

jeudi 28 mars 20h00

Zimlya

Noëmi Waysfeld & Blik

C’est avec Zimlya, « la terre » en russe, que Noëmi Waysfeld & Blik entame le dernier volet de son triptyque de l’exil, inauguré avec Kalyma et ses chants au masculin, et poursuivi avec Alfama, écho des voix de femmes lisboètes restées seules au port.

Zimlya explore l’exil intérieur, sans pays ni frontière. Pour la première fois, aux côtés du russe, surgit le français comme l’annonce du retour à la maison après un long voyage aux confins de la langue familiale et émotionnelle, le yiddish. Retour dans un territoire intérieur pétri d’absences, de souvenirs, de rêves. La langue devient ici maternelle. Elle berce les âmes déracinées par la perte et recompose un paysage imaginaire de tous les possibles. La terre refuge, terre immatérielle et fertile engendre le chant comme un baume apaisant, une lumière.

La musique de Noëmi Waysfeld & Blik répare ici le chaos, adoucit la disparition de ce qui ne sera plus. La quête de ce bonheur-là. Si simple. Si pur.

 

chant Noëmi Waysfeld, guitare, oud Florent Labodinière accordéon Thierry Bretonnet, contrebasse Antoine Rozenbaum

 

Zimlya AWZ Records

 

 

 

 

 

Musique du monde

Jazz

jeudi 28 mars

20h00 / 1h15

tarif B

tout public

 

 

 

spectacle accueilli en partenariat avec

 

 

 

©image : Isabelle Rozenbaum

Pensez au covoiturage !

En cliquant sur la voiture jaune vous serez dirigé sur le site mobigo du conseil régional BFC, en créant un compte (gratuit et confidentiel) vous pourrez proposer des trajets ou trouver quelqu’un qui se rend au même spectacle que vous ! Pratique, écologique et économique !

Pour en savoir plus

Le site internet de Noëmi Waysfeld & Blik

mardi 9 avril 20h00

L’homme qui tua Don Quichotte

d’après l’œuvre de Miguel de Cervantès

Cie Premier Acte

L’oeuvre de Cervantès est composée de deux parties très distinctes : si la première donne vie à Don Quichotte, la seconde la lui reprend. Le metteur en scène Sarkis Tcheumlekdjian a choisi avec finesse de rendre lisible la complexité de ce roman, étonnant échange entre un créateur et sa créature.

Une mise en scène dans laquelle on ne peut qu’être subjugué par le jeu sans faute de Déborah Lamy -accompagnée avec délicatesse par Gilbert Gandil à la guitare et au luth-, incarnant les trois personnages masculins avec tour à tour malice, gravité ou douceur : pas de grands effets, pas d’agitation, une gestuelle quasi hiératique, une voix suave et grave, réussissant à conjuguer le bonheur de raconter et le plaisir sensuel d’avoir un livre en mains.

Un grand, beau moment de Théâtre, sans artifice, lumineux, empreint de poésie et d’humanité.

 

adaptation et mise en scène Sarkis Tcheumlekjian, distribution Déborah Lamy, Gilbert Gandil, costumes Marie-Pierre Morel-Lab, lumière Stephen Vernay, son Eric Dupré, composition musicale Gilbert Gandil

 

La Compagnie Premier Acte est conventionnée par la Région Rhône-Alpes, subventionnée par la DRAC Rhône-Alpes et les villes de Lyon et Villeurbanne. Avec le soutien de Fineco eurofinancement / pamexial expertise. Remerciements au TNG – Centre Dramatique National de Lyon et à l’Allegro de Miribel.

 

 

 

 

 

Théâtre/Conte

à la lanterne magique !

mardi 9 avril

20h00 / 1h10

tarif C

à partir de 14 ans

 

 

 

 

 

©image : David Anémian

Pensez au covoiturage !

En cliquant sur la voiture jaune vous serez dirigé sur le site mobigo du conseil régional BFC, en créant un compte (gratuit et confidentiel) vous pourrez proposer des trajets ou trouver quelqu’un qui se rend au même spectacle que vous ! Pratique, écologique et économique !

Pour en savoir plus

Le site internet de la Compagnie Premier Acte

vendredi 10 mai 20h00

Impromptus pour un envol

Cie Ecarts / Ensemble Instrumental Consonance

Spectacle en deux parties subtilement liées, Impromptus pour un envol nous amène à voyager entre musique et danse, autour de Franz Schubert.

L’Ensemble Consonance a tout spécialement imaginé un prologue au solo de Laura Buisson, à travers un répertoire instrumental et vocal tout en résonances visuelles et musicales avec l’univers romantique du grand compositeur.

La chorégraphie conjointe de Philippe Cheloudiakoff et Laura Buisson s’appuie sur la grâce des mouvements des grues du Japon, oiseaux majestueux, légers, élégants et délicats, qui effectuent chaque année un véritable rituel dansé pour retrouver leur partenaire. Soutenu par la création vidéo de Laurent Jarrige et la partition musicale de Robert Llorca – mêlant le lied Auf dem Wasser zu singen à des compositions électro-acoustiques –, Impromptus pour un envol nous fait explorer différentes facettes de la migration.

Une brillante association musicale, chorégraphique et visuelle, prémisses de l’envol de Laura Buisson, aussi aérienne dans ses chorégraphies que dans son interprétation pianistique.

 

conception, chorégraphie Philippe Cheloudiakoff, Laura Buisson, conseillère artistique Elisabeth Disdier, interprétation chorégraphique et musicale Laura Buisson, création musicale Robert Llorca, musique Shubert – Lied Auf Dem zu singen, création cinématographique Laurent Jarrige, analyste du corps dans le mouvement dansé Lydie Guelpa, son Guillaume Dulac, création lumière Sébastien Béraud

 

 

Production Conservatoire du Grand Chalon / Coréalisation Théâtre de Beaune – Conservatoire à Rayonnement Intercommunal Beaune Côte et Sud.

 

 

 

 

 

Danse

Musique

vendredi 10 mai

20h00 / 1h10

tarif C

tout public

 

 

 

Pensez au covoiturage !

En cliquant sur la voiture jaune vous serez dirigé sur le site mobigo du conseil régional BFC, en créant un compte (gratuit et confidentiel) vous pourrez proposer des trajets ou trouver quelqu’un qui se rend au même spectacle que vous ! Pratique, écologique et économique !

mardi 14 mai 20h00

Vivaldi Piazzolla

Saisons : d’un rivage à l’autre

Marianne Piketty – Le Concert Idéal

Lorsque Vivaldi et Piazzolla se rencontrent, deux temps, deux espaces entrent en dialogue : dans un jeu de miroir les saisons se multiplient, se répondent, se mêlent, s’entrechoquent, se révèlent l’une à l’autre. Sonorités pastorales, échos élégiaques, couleurs urbaines, reflets et éclats sensuels nous transportent dans un autre temps.

C’est en 2013 que Marianne Piketty réunit autour d’elle de jeunes musiciens, créant Le Concert Idéal : un ensemble fougueux et audacieux associant sans complexe musique, littérature, théâtre et chorégraphie.

Car ces Saisons ne sont pas qu’un classique concert : mis en mouvement par Jean-Marc Hoolbecq, ces brillants interprètes abandonnent leur pupitre et donnent vie aux oeuvres par leur corps, dessinant les prémisses d’un ballet. Un spectacle à voir, à écouter, d’où nous parviennent beautés de la musique et physicalité des instruments.

 

violon conducteur Marianne Piketty, conception de l’espace et du mouvement Jean-Marc Hoolbecq, création lumière Stéphane Deschamps.

 

Diffusion Arts et Spectacles Production

 

 

 

 

 

Musique

mardi 14 mai

20h00 / 1h10

tarif B

tout public

 

 

 

spectacle accueilli en partenariat avec

 

 

 

©image : Paule Thomas

Pensez au covoiturage !

En cliquant sur la voiture jaune vous serez dirigé sur le site mobigo du conseil régional BFC, en créant un compte (gratuit et confidentiel) vous pourrez proposer des trajets ou trouver quelqu’un qui se rend au même spectacle que vous ! Pratique, écologique et économique !

Pour en savoir plus

Le site internet du Concert Idéal