Il nous faut arracher la joie aux jours qui filent

Compagnie du Détour

 
mardi 30 novembre à 20h00 – 1h20

//Théâtre / tarif A / à partir de 14 ans

Première à Beaune !

Il nous faut arracher la joie aux jours qui filent raconte la violence du monde à travers une épreuve familiale. C’est l’histoire du bouleversement que représente l’accompagnement d’une mère atteinte de la maladie d’Alzheimer pour ses trois filles, un bouleversement des repères et des convictions.

La perte de sens qu’induit cette maladie vient faire écho à celle que ces trois sœurs rencontrent dans leur métier d’infirmière, de professeure et de comédienne. Elles sont les victimes du sacrifice méthodique, violent et irrésistible des services publics. Comment survivre à l’inéluctable ? Et quelle stratégie envisager pour ne pas sombrer dans un pessimisme mortifère.

Une tragi-comédie familiale de la Compagnie du Détour, convoquant le rire au milieu du désastre. Comme disait le philosophe Alain, « le pessimisme est un état, l’optimisme est un combat » !

 

texte & mise en scène Agnès Larroque, mise en scène Laure Seguette, avec Elisabeth Barbazin, Adeline Benamara, Irène Chauve, Romain Pichard, Emmanuelle Vein, création lumières Julien Barbazin, scénographie Caroline Oriot, collaboration chorégraphique Thierry Thieu Niang, coiffures, perruques Pascal Jehan, régie lumières Matthieu Lacroix, régie son Alban Guillemot

 

©image Cie du D

étour